L’implantation humaine dans les Gorges de la Loire est ancienne et remonte aux âges préhistoriques. Les bienfaits des abords du fleuve ont tout naturellement attiré l’homme de Néandertal : ce lieu, stratégique pour la chasse, était un point de passage pour les grands herbivores vivant à l’époque tels les rennes, les chevaux sauvages ou les bisons.

Champ Grand et Rocher de la Caille sont deux des quatre grands sites archéologiques du Saut du Perron, avec les gisements de la Vigne Brun et de la Goutte-Roffat. Ils sont situés sur la commune de Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire, sur la rive gauche du fleuve, mais sont aujourd’hui invisibles car submergés par les eaux du barrage de Villerest.

Le site de Champ Grand

Datant du paléolithique moyen (l’âge de la pierre taillée), Champ Grand est un des plus grands sites européens présentant des occupations humaines de plein air. 17 installations ont été repérées et plus de 90.000 pièces en silex pour la plupart, mais aussi en jaspe, en cristal de roche, ont été découvertes. Ce sont pour l’essentiel des outils lithiques (du grec « lithos » la pierre) datant du moustérien (-300.000 à -30.000) que l’homme de Néandertal a confectionné : pointes, racloirs pour travailler les peaux, grattoirs, petits bifaces, éclats réalisés selon un mode de débitage de la pierre dit « méthode Levallois. »

Plus d’informations dans Artisanats et territoires des chasseurs moustériens de Champ Grand de Ludovic Slimak – 2008

Le site Rocher de la Caille

Sur ce gisement du paléolithique supérieur (époque magdalénienne), ont été mis à jour des objets d’art mobiliers, des outils en silex et de nombreuses plaquettes de schiste gravées, dont un cheval gravé découvert en septembre 1981.

Ce site a été gravement endommagé en décembre 2009 lors de travaux de terrassement réalisés alors que la retenue d’eau était à son plus bas niveau.