La famille de La Mure et quelques représentants

Parmi tous les hommes d’armes qui ont eu en charge la place forte de Saint-Maurice, on a particulièrement retenu ceux de la famille des « La Mure-Chantois ». En effet, le village a connu le plus grand rayonnement à l’époque où ils en furent les châtelains et ce sont eux qui, à la fin du XVIe siècle, ont fait construire le joli manoir dit « de la Mure » bâti en terrasse sur le bord méridional du bourg.

De cette famille « nombreuse, importante, riche, considérée par ses charges à Roanne » selon les registres paroissiaux, voici quelques membres (que ce soit des capitaines ou… des femmes généreuses), dont la vie est liée à celle de Saint-Maurice :

  • Jean de la Mure-Chantois, capitaine-châtelain, fut actif lors des guerres de Religion. Il défendit le château fortifié du Verdier empêchant à plusieurs reprises les Protestants de pénétrer dans le Roannais (1562). Puis en 1571, il participa à la défense de Thizy et de Lay. C’est lui qui commença la construction du Manoir. Il mourut vers 1580.
  • Guy de La Mure-Chantois, fils du précédant, lui aussi capitaine-châtelain. Il prit parti pour le roi Henri IV contre la Ligue et fit lever le siège au duc de Nemours venu attaquer Saint-Maurice. En 1594, à la tête de 300 hommes recrutés dans la région de Saint-Maurice et payés à ses frais, il sut attirer les Ligueurs (qui tenaient Villerest) dans la plaine de Lentigny où ils furent « taillés en pièces ». Il mourut en 1605 et son fils Antoine lui succéda.
  • Jeanne de La Mure-Chantois, fille d’Antoine, née en 1623. Veuve jeune, elle épousa en secondes noces, son cousin, Pierre la Mure-Bienavant, frère du célèbre historien du Forez, Jean-Marie de la Mure. Avec son mari, recteur de l’hôpital de Roanne, elle commença à rénover celui-ci ; puis après son deuxième veuvage, elle continua seule son œuvre. Elle mourut en 1678, léguant une grande partie de ses biens à l’hôpital.

La famille s’est éteinte à la mort de Jean-François de La Mure en 1767.

La famille de La Mure et quelques représentants

Écartelé au premier et au quatrième de sable à trois faces d’or, au deuxième et troisième d’azur à trois croissants d’argent .

On peut voir ce blason sur la clé de voûte de la troisième travée de la nef gothique de l’église de Saint-Maurice et sur le tympan de la fenêtre de la tourelle du manoir de la Mure.

Dans les années 1990, la commune de Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire a choisi ces armes comme blason du village.

blason_ville_fr_saint-jean-saint-maurice-sur-loire_loire