La commune a compté dans son histoire jusqu’à cinq écoles ! Une 6e a même été envisagée à une époque au Puy.
Jusqu’en 2005, et mise à part l’école des Sœurs à Saint-Jean, il n’y avait pas de bâtiments construits spécifiquement pour l’en­seigne­ment. Les enfants du village avaient école dans d’anciennes maisons d’habitation, un manoir, une maison bourgeoise…

Le Manoir de la Mure

Après la Révolution, le Manoir est vendu en deux lots. En 1852, Jean Nigay, propriétaire d’un lot, fait don à la commune de sa part pour y installer une école de garçons. L’enseignement scolaire sera dispensé jusqu’en 1997. Parallèlement, une salle de classe restera réservée aux activités d’arts plastiques des élèves jusqu’à l’ouverture du groupe scolaire à Saint-Jean.

La maison Bedin

Cette maison, que l’on nomme toujours « maison Bedin », servit à une époque d’école pour les filles. On trouve le nom d’Abel Bedin dans un acte de donation en date du 21 avril 1872. Il est nommé, ainsi que sa sœur, comme héritiers de Mme Massard. « Mme Vve Massard, née Bedin, fait donation entre vifs à la commune de Saint-Maurice-sur-Loire pour être spécialement et exclusivement affectés à l’école de filles existante, au bourg de Saint Maurice sous le nom d’école de hameau, école approuvée par décision de M. le Ministre de l’Education Publique en date du 26 juin 1878, une maison et dépendances et jardin situés au bourg de Saint-Maurice. »

La famille Bedin donna donc cette maison et tout son mobilier à la commune, pour qu’elle y ouvre une école publique de filles. Malgré deux interruptions, la vocation scolaire du bâtiment cessera définitivement en 1971. Après avoir abrité plus récemment un gîte communal, le bâtiment fut revendu à un particulier en 2005. A l’intérieur, quelques éléments de décoration évoquent le passé Renaissance : un très bel escalier à vis, une fenêtre à meneaux et un pigeonnier attestent de la richesse passée de cette demeure.

L’école des Maristes ou école du bas

Ce sont des frères Maristes qui se sont installés dans ce bâtiment et y resteront jusqu’en 1903. Le bâtiment gardera sa vocation d’école jusqu’en 2005, année de construction du groupe scolaire. Il sera ensuite vendu en 2006 à un particulier qui aménagera des appartements proposés à la location.

L’école des soeurs ou la maison du notaire

Des religieuses assuraient dans ce bâtiment l’école aux enfants du village et de la région. L’école ferma en 1914. Après la guerre, en 1919, maître Antoine Burnot achète la maison pour y installer son étude de notaire. Son fils Marcel lui succèdera jusqu’en 1971.